COP 27 : Le Samoa et la Communauté du Pacifique lancent le Cadre pour la sécurité et la résilience énergétiques dans le Pacifique (FESRIP)

Sharm El-Sheikh

À la COP 27, le Gouvernement du Samoa et la Communauté du Pacifique (CPS) ont officiellement présenté le « Cadre pour la sécurité et la résilience énergétiques dans le Pacifique ». Cet outil vient concrétiser l’engagement pris par les États et Territoires insulaires océaniens de transformer leur secteur énergétique, l’objectif étant de remplacer les combustibles fossiles par des ressources renouvelables et propres.

Les systèmes énergétiques océaniens sont principalement alimentés par des combustibles fossiles. Dans la région, c’est du pétrole qui est utilisé pour répondre à 80 % des besoins énergétiques commerciaux et à près de 100 % des besoins énergétiques des transports (maritime et routier). Afin de garantir la sécurité énergétique pour tous et de pouvoir proposer une énergie accessible, adaptée et abordable au service du développement durable du Pacifique, les pays insulaires océaniens ont décidé de mettre les bouchées doubles pour faciliter l’accès aux énergies renouvelables.

Le Cadre pour la sécurité et la résilience énergétiques dans le Pacifique encouragera les actions visant à aider les pays du Pacifique à répondre à leurs priorités dans le secteur de l'énergie, en mettant l'accent sur l'amélioration de la robustesse et de la résilience du secteur de l'énergie face au changement climatique et aux catastrophes naturelles. Il les aidera à atteindre l'objectif à long terme d'un accès universel à une électricité sûre, durable et abordable, à des carburants pour le transport et à des services énergétiques pour les ménages - qui sont de plus en plus fournis par des ressources renouvelables, des infrastructures énergétiques modernisées et des technologies améliorées.

En lançant le Cadre pour la sécurité et la résilience énergétiques dans le Pacifique, les pays insulaires océaniens affirment leur volonté de jouer un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique. « Le Cadre pour la sécurité et la résilience énergétiques dans le Pacifique 2021–2030 incarne les efforts que nous déployons collectivement pour veiller à ce que les populations océaniennes ne soient pas laissées dans le noir dans le cas d’une future crise énergétique mondiale. Il s’agit d’une réponse océanienne à l’urgence climatique », explique l’honorable Toeolesulusulu Cedric Pose Salesa Schuster, ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement du Samoa.

« Il n’est pas facile de partager de l’énergie à travers les frontières. La coordination régionale reste importante. Quelque 80 % de l’énergie utilisée à des fins commerciales dans le Pacifique est produite à partir de combustibles fossiles. Ce cadre ouvre la voie à un avenir dans lequel les États et Territoires insulaires océaniens pourront progressivement réduire leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles », explique Andrew Jones, Responsable principal du développement international au sein du Bureau australien de météorologie.

« L’IRENA forge des partenariats avec des pays océaniens afin de pouvoir appuyer davantage la région dans sa transition énergétique. Notre objectif est en phase avec les Orientations de Samoa. Mais plus que tout autre chose, nous veillons à ce que les projets ne se limitent pas aux enjeux énergétiques ou climatiques. Il est question de la vie, de la survie des Océaniens », ajoute Arieta Rakai, Chargée de programme et Responsable de l’initiative SIDS Lighthouses pour l’IRENA.

La mise en œuvre du Cadre pour la sécurité et la résilience énergétiques dans le Pacifique devrait bénéficier à environ 60 % de la population océanienne et contribuer à la création de moyens de subsistance à l’épreuve du changement climatique.

Il a été préparé par la Communauté du Pacifique (CPS) en collaboration avec le Groupe de travail technique sur l'énergie (ETWG) du Conseil des organisations régionales du Pacifique (CROP), comprenant des membres de la CPS, de la Pacific Power Association (PPA), du Secrétariat du Programme régional océanien de l'environnement (SPREP), de l'Université du Pacifique Sud (USP) et du Secrétariat du Forum des îles du Pacifique (PIFS). L'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) a également soutenu le projet.

Liens utiles :
Pour en savoir plus sur le Cadre pour la sécurité et la résilience énergétiques dans le Pacifique : https://purl.org/spc/digilib/doc/rzozf
Pour en savoir plus sur la COP 27 : https://www.spc.int/fr/enhancingclimateaction-COP27

Contacts media : 
Talei Tora, Communauté du Pacifique (CPS), Division Géoscience, Énergie et Maritime | [email protected]
Maëva Tesan, Communauté du Pacifique (CPS), Programme durabilité environnementale et changement climatique | [email protected]
Pour toute demande générale de renseignements, veuillez écrire à l’adresse suivante : [email protected]

À propos de la CPS :
La Communauté du Pacifique (CPS) appuie le développement durable en Océanie depuis 1947 en faisant appel aux sciences, au savoir et à l'innovation. Principale organisation intergouvernementale de la région, elle émane de ses 27 pays et territoires membres qui en assurent la direction. www.spc.int/fr
Suivre la CPS : Actualités | Facebook | Twitter | LinkedIn | Instagram | YouTube et s'inscrire à la lettre d’information de la CPS

0
Countries

Auteur(s)